EXPRIMEZ-VOUS 

Une vitrine régionale de production d’énergie verte : une solution territoriale, innovante & naturelle

LA METHANISATION

La méthanisation a-t-elle un impact sur l'environnement ?

La méthanisation permet de : 

–  Diminuer les émissions de gaz à effet de serre (via la gestion des fumiers et la substitution à des énergies fossiles),

ex : -6476,7 Tonnes d’émission de CO2 selon le DIGES.

–  Diminuer les besoins en engrais chimiques,

– Contribuer à l’indépendance et à la maîtrise du coût des énergies renouvelables au niveau local.

Source : Ademe

Ce type de traitement des déchets a-t-il un impact sur la santé ?

La méthanisation n’a pas d’impact sur la santé connue à ce jour.

Peut-on considérer qu'il y a un risque d'explosion ?

La France protège ses citoyens des exploitations par une réglementation sur la sécurité des installations, norme de construction via le classement en zones ATEX (Atmosphères Explosives), 

La réglementation stipule également que « les digesteurs sont implantés à plus de 50m des habitations occupées par des tiers… », ce qui est étudié pour minimiser l’impact sur les habitations environnantes même dans le cas d’un accident. 

L’activité d’un site de méthanisation ne justifie pas son classement en site SEVESO. Cependant, toutes les mesures sont donc prises pour éviter toute sorte d’accident.

Source : ADEME

Comment et où sont utilisés le biogaz et le digestat ?

D’un côté on produit de l’énergie avec le biogaz qui est purifié et analysé avant d’être injecté dans le réseau de distribution du gaz naturel, on dit alors que c’est du biométhane.

Et de l’autre on utilise le résidu liquide et/ou solide restant après le processus de méthanisation afin de l’utiliser comme engrais naturel dans les champs, on appelle ce résidu le digestat.

Le digestat est contrôlé scientifiquement avant d’être épandu dans les champs selon le plan d’épandage autorisé. 

Un suivi agronomique des sols est également réalisé afin de suivre l’impact des digestats sur le sol.

Source : Ademe

Comment sont gérés et utilisés les intrants ?

On recycle 33 500 tonnes d’intrants par an. 

La forte densité d’acteurs agricoles et agroalimentaires, (une cinquantaine dans un rayon de 5 kilomètres) nous permet d’avoir un accès facilité et local aux matières premières de notre unité (déchets organiques notamment).

Euramétha se refuse de générer une concurrence entre l’agriculture alimentaire et l’agriculture énergétique, aucunes ressources destinées à la filière alimentaire ne sera introduite dans le processus de méthanisation.

Quelle est l'équivalence énergétique du gaz vert ?

Le gaz vert ou biogaz, a le même pouvoir calorifique que le gaz naturel. 

A titre d’information : 1 m³ de méthane = 1,1 litre d’essence

Source : Engie

LE TERRITOIRE

Comment la méthanisation agit-elle sur l'économie du territoire ?

– Valorisation et Gestion durable des déchets organiques

– Un traitement possible localement des déchets organiques graisseux ou très humides

– La filière de méthanisation sera génératrice d’environ 4 000 emplois directs et indirects dans les Hauts-de-France d’ici 2030

– Contribuer à l’indépendance et à la maîtrise du coût énergétique

– Réduction de l’achat d’engrais par la valorisation du digestat

– Développement de l’attractivité du territoire qui est plus écologique, plus innovant et dynamique

Quelles matières premières nous utilisons pour la méthanisation ?

Les matières premières exploitées par notre technocentre sont :

  • les intrants agricoles :  Fumier, Pailles, Lisier, Résidus Céréaliers,
  • les intrants industriels : Boues et Graisses, déchets de production et de préparation liés aux activités agroalimentaires,
  • les ordures ménagères : Biodéchets.

L'implantation du technocentre a-t-elle un impact sur le trafic routier ?

Nous privilégions les circuits courts afin de réduire la distance,  notre impact sur l’environnement et sur les riverains. L’approvisionnement en matières premières est réalisé majoritairement dans un rayon de  30 kilomètres autour du site. On estime à 30 000km, le nombre de kilomètres parcourus chaque année dans le cadre de l’approvisionnement du Technocentre. 

En outre, 8 500 tonnes proviennent du centre de tri des ordures ménagères qui se situe à moins de 300 m.

De plus celui-ci sera opéré hors horaires de pointe afin de limiter les perturbations.

Source : SMAV

Le technocentre émet-il des nuisances olfactives ?

Le processus de méthanisation est opéré en milieu confiné. Les matières sont stockées sous des bâches hermétiques, et seuls certains intrants faiblement odorants sont stockés temporairement  de façon journalière en extérieur. 

Lors de l’acheminement des matières premières vers le lieu de traitement, des odeurs peuvent être perçues par les riverains. Celles-ci seront passagères et Euramétha veillera à en réduire l’impact en favorisant le transport via des remorques fermées ou bâchées.

La création d’un comité de citoyens permettra aux équipes du technocentre d’être informé en temps réel d’éventuelles problématiques liées aux odeurs et, par conséquent, d’y remédier. 

Source : ADEME & KALIES

Quel impact sur le paysage du territoire ?

Le technocentre s’intègre parfaitement dans le paysage local. Une bande arborée est présente autour du site. Ce dernier n’est donc pas visible depuis la route. Il s’inscrit donc naturellement dans l’écosystème de l’écopôle.

Combien de foyer le technocentre permet-il d’alimenter ?

Le gaz vert produit par notre technocentre nous permet d’alimenter l’équivalent de 2000 foyers.

(Sur la base d’une consommation pour chauffage et eau chaude de 4 personnes dans une maison d’environs  70m2)

ZONE D’ECHANGE

7 + 14 =

RELATIONS PRESSES

Pour nous écrire  : contact@eurametha.fr

logo-partenaires-cua-arras
logo-partenaires-smav-arras
logo-partenaires-veolia
logo-partenaires-engie
logo-partenaires-engie
logo-partenaires-ademe

Mentions Légales – Euramétha 2020